Accueil » Covid-19 » Evolution de la stratégie d’isolement

Isolement des adultes et enfants
Isolement des adultes et enfants

Evolution de la stratégie d’isolement

Nouveau protocole sanitaire pour les enfants cas contacts
de moins de 12 ans, évolution de la stratégie d’isolement :

3 autotests dispensés à la place d’un dépistage TAG et 2 autotests pour les enfants de moins de 12 ans identifiés comme cas contacts :
• Les pharmacies pourront dès maintenant dispenser 3 autotests pris en charge par l’assurance maladie sans dépistage préalable (TAG) si l’enfant est cas contact et asymptomatique.
• Une attestation sur l’honneur sera remise au pharmacien par le représentant légal de l’enfant indiquant que son enfant est cas contact.
• Ces autotests seront réalisés à J0, J2 et J4.

Vous pouvez retrouver le détail dans notre mémo, un logigramme à remettre aux patients et le document déclaratif sur l’honneur pour les cas contacts.

COMMANDES AUTOTESTS

Afin de pouvoir répondre à une augmentation des demandes d’autotest, nous vous encourageons à passer commande dès maintenant.

FACTURATION AUTOTESTS

  • Pour 3 autotests « classiques » (destinés en principe aux plus de 12 ans), la pharmacie facture 3,5€ X 3 + 2€ pour l’honoraire de dispensation, soit 12,5€.
  • Pour 3 autotests spécifiques avec un écouvillon éponge (destinés aux enfants de moins de 12 ans) (ex : AAZ), la pharmacie facture 3,80€ X 3 + 2€ pour l’honoraire de dispensation, soit 13,4€.

− Facturation AMO 1 code PMR à 13.40 €
− Prescripteur et exécutant : pharmacien
− NIR du patient
− EXO 3
− Joindre la déclaration sur l’honneur complétée et signée par le patient ou
attestation de l’école cas contact.
− Télétransmission SESAM-Vitale si Carte vitale (à défaut, mode dégradé)

Hormis dans les cas suivants, aucune prise en charge par l’Assurance maladie n’est prévue:

  •  personnes vaccinées cas contacts
  •  mineurs de moins de 12 ans cas contacts
  •  salariés de services à domicile intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap (SAAD, SPASAD, SSIAD, SAVS, SAMSAH, SESSAD)
  •  salariés de particuliers employeurs intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap pour des actes essentiels de la vie
  •  accueillants familiaux accompagnant des personnes âgées ou en situation de handicap.

Facturation directe à tous les patients qui ne sont pas dans les cas listés ci-dessus.

PROFESSIONNELS DE SANTÉ ET ISOLEMENT

Pour les professionnels de santé positifs au Covid-19 asymptomatiques (ou pauci-symptomatiques) disposant d’un schéma vaccinal complet, des dérogations à l’isolement sont possibles pour assurer la continuité de service.
Pour les professionnels de santé cas contact (à risque ou non) qui disposent d’un schéma vaccinal complet, l’isolement n’est pas nécessaire.

Délivrance des autotests :
La pharmacie se différencie de la grande distribution notamment par le conseil dispensé au comptoir. En délivrant les autotests, pensez à bien expliquer leur fonctionnement et à prodiguer les conseils indispensables pour obtenir un résultat le plus fiable possible. (Imprégnez vous bien de la notice des tests délivrés)

Intégration de la dose de rappel dans l’obligation vaccinale des personnes travaillant dans les secteurs sanitaire et médico-social

La réalisation de la dose de rappel sera intégrée dans l’obligation vaccinale applicable aux personnels travaillant dans les secteurs sanitaire et médico-social au 30 janvier 2022 date à laquelle, ils devront donc présenter un schéma vaccinal valide.

Les règles d’application du rappel dans l’obligation vaccinale sont les mêmes que celles applicables au rappel, à savoir l’application du délai de 7 mois au 30 janvier 2022 puis de 4 mois à partir du 15 février 2022.

Les personnes bénéficiant d’un certificat de rétablissement peuvent déroger de manière temporaire à cette obligation, pour la durée de validité de certificat.
Les personnes bénéficiant d’un certificat de contre-indication médicale peuvent déroger de manière pérenne à cette obligation, sauf dans les cas où la contre-indication est temporaire. Les modalités de contrôle et de suspension des personnels présentées dans l’instruction sur la mise en œuvre de l’obligation vaccinale et du passe sanitaire dans les établissements de santé et médico-sociaux du 10 septembre 2021 demeurent toujours en vigueur.

4ème dose pour les immunodéprimés 

L’injection de la 4 ème dose pour les immunodéprimés est pour l’instant réservée aux centres hospitaliers ainsi qu’aux médecins. Toutefois, si le patient se présente avec une ordonnance vous pouvez injecter la 4 ème dose.

Levée du délais de surveillance de 15 minutes sous conditions :

Le risque que les personnes n’ayant pas fait de réaction allergique lors de leur primo-vaccination en fassent lors de leur dose de rappel est extrêmement faible.

Par sécurité, il est toutefois nécessaire de maintenir le délai de surveillance dans les cas
suivants :

  1.  Lors du schéma vaccinal initial (première ou deuxième dose) ;
  2. Lors d’une nouvelle dose (c’est-à-dire lors de toute administration après la première dose) pour les personnes suivantes :
  • Les personnes primo-vaccinées avec un vaccin autre que Pfizer-BioNTech ou Moderna
  • Les personnes présentant un terrain allergique connu ou ayant un risque accru de faire un choc anaphylactique
  • Les enfants de 5 à 11 ans ;
  • Les femmes enceintes ;
  • Les personnes fragilisées par des maladies chroniques ayant des difficultés éventuelles de mobilité, elles doivent disposer d’un temps de repos post-vaccination ;
  • Les personnes présentant une anxiété à la vaccination.