Mémo & outils pour l'équipe

(Mises à jour possibles en fonction des évolutions)

Le Coronavirus, qu’est-ce que c’est ?

Ce terme désigne une famille de virus provoquant des maladies allant d’un rhume à des pathologies respiratoires plus importantes (comme le SRAS – Syndrome Respiratoire Aigu Sévère).
Fin 2019, en Chine, plusieurs cas de pathologies respiratoires ont été recensées, dont la cause était un virus jusqu’ici inconnu. Faisant partie de la famille des coronavirus, il a été ainsi nommé COVID-19 par l’OMS.

Les symptômes qu’entrainent ce virus sont :
• La fièvre ou une sensation de fièvres,
• Des signes de difficultés respiratoires (toux, écoulements nasaux ou essoufflements par exemple),
• Une sensation d’oppression,
• Des douleurs thoraciques,
• De la fatigue,
• Des maux de tête
Ce sont ainsi principalement des symptômes d’infections respiratoires fébriles.

Ce virus se transmet uniquement par un contact proche avec une personne malade, de façon aérienne.  En effet, les vecteurs de transmission de cette maladie sont les éternuements, la toux ou, le contact des mains.
La période de contagion commence à l’apparition des symptômes.
La période d’incubation peut, quant à elle, varier : elle est généralement comprise entre 5 à 6 jours mais un extrême de 12 jours a été observé (d’où la mise en quarantaine de 14 jours).

Le rôle de l’équipe officinale 

Le pharmacien a un rôle de prévention et promotion de la santé publique.

A ce titre, il mobilise son équipe et rappelle ce rôle qu’ils ont eux-mêmes à tenir en tant que professionnels de santé. Au cours de cette crise sanitaire, l’officine et ses membres sont des acteurs majeurs et indispensables. Pour cela, le pharmacien réalise des points quotidiens avec son équipe concernant les nouvelles informations et les mesures à mettre en œuvre. Il faut pouvoir maximiser la communication et les échanges afin de rassurer les équipes et l’informer des évolutions.

Au vu de l’inquiétude généralisée, le pharmacien et son équipe doivent pouvoir accueillir dans les meilleures conditions, informer et rassurer les patients. Pour cela, il faudra que l’équipe puisse :

  • Afficher les mesures nécessaires à la lutte contre la propagation (gestes barrières)
  • Matérialiser, au sol, des points de positionnement espacés d’un mètre
  • Porter une attention particulière à la décontamination des espaces communs à l’aide des produits appropriés
  • Encourager le recours aux téléconsultations, si ce service est disponible dans votre officine
  • Respecter les gestes barrières, notamment se tenir à distance des patients et se laver les mains
  • Promouvoir les gestes barrières au travers du discours au comptoir et s’assurer de sa bonne application
  • De préférence, préconiser le port des masques FFP2 pour les professionnels de santé évoluant au sein de l’officine
  • Développer un discours rassurant concernant la disposition des services de santé et la réalité des risques de ce virus
  • Rester en veille constante concernant la propagation du virus afin de relayer les informations, en restant attentif à ses sources
  • Prévenir de la non-véracité des informations propagées par d’autres sources que Santé Publique France et le Ministère de la Santé

Arrêté du 14/03/20 – Renouvellement des traitements chroniques

Depuis ce samedi 14/03/20 et jusqu’au 31/05/20, afin d’éviter l’interruptions des traitements chronique, les officines peuvent dispenser ceux-ci. Cet arrêté concerne tous traitements chroniques, sauf médicaments stupéfiants.

En effet, selon l’arrêté :

« Eu égard à la situation sanitaire, dans le cadre d’un traitement chronique, à titre exceptionnel, lorsque la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est expirée et afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient, les pharmacies d’officine peuvent dispenser, dans le cadre de la posologie initialement prévue, un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance garantissant la poursuite du traitement jusqu’au 31 mai 2020.
Le pharmacien en informe le médecin. Sont exclus du champ d’application du présent article les médicaments stupéfiants ou auxquels la réglementation des stupéfiants est appliquée en tout ou partie conformément à l’arrêté du 5 février 2008 susvisé.
Les médicaments dispensés en application des dispositions du présent article sont pris en charge […]»

Les dispositifs spécifiques

Afin de permettre aux services de santé, telle que l’officine, de continuer d’accueillir les patients dans les meilleures conditions, des modes de garde ont été accordés. Ainsi, les enfants seront reçus dans les lieux de scolarisation habituels, gardés à domicile, reçus dans les crèches hospitalières, etc. Ce mode de garde ne sera pas de votre choix, mais selon les directives propres à chaque région.

Afin de connaitre le mode de garde qui vous concerne, il faut contacter le Conseil Régional.

Pour rester informé sur les dispositifs qui se mettront en place :

http://www.ordre.pharmacien.fr/Communications/Les-actualites/Lignes-directrices-pour-la-garde-des-enfants-des-personnels-indispensables-a-la-gestion-de-la-crise-sanitaire

http://www.fspf.fr/

Les consignes sanitaires à diffuser

Comme expliqué auparavant, ce virus se transmet uniquement par contact proche. Ainsi, face aux infections, il est fortement conseillé d’adopter les gestes barrières suivants :

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades, se tenir à 1 mètre de distance des autres
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter

Les gels hydroalcooliques sont nécessaires que s’il est impossible de se laver les mains fréquemment. De plus, le port du masque chirurgical n’est pas recommandé dans toutes les situations : il est à porter uniquement pour les personnes ayant contracté le virus ou, ayant séjourné dans les zones à risque (regroupement de cas).

Les numéros à connaître

Pour les personnes qui résident[1] ou reviennent de voyage d’une zone de regroupement de cas, il faut alors surveiller l’apparition des symptômes (fièvre, infection respiratoire) et éviter toute sortie non indispensable, notamment dans des lieux fréquentés par des personnes fragiles.

Ces personnes peuvent contacter la plateforme téléphonique mise en place par le ministère des solidarités et de la santé pour obtenir des conseils et informations : 0800 130 000.

En cas d’apparition des symptômes : contacter votre médecin traitant, votre pharmacien ou le 15 en cas de symptômes sévères et, éviter tout contact (ne pas se rendre chez le médecin, à la pharmacie ou aux urgences).

[1] En France, les situations de regroupement de cas sont : les contamines-Montjoie et la Balme-de-Sillingy (Haute Savoie), Crépy-en-Valois (Oise), Mulhouse (Haut-Rhin) et 3 villes dans le Morbihan.

TELECHARCHEZ Le Flyer d’information pour les Patients CLIQUEZ ICI

Publié le mardi 17 mars 2020