POINT SUR LA VACCINATION COVID-19

Vaccination & Autotest
Situation au 21.04.21

VACCINATION :

Les vaccins à ARNm sont en train d’être déployés en ville dans les régions ou le variant sud-africain est présent de manière significative (Moselle, Mayotte, Guyane, Réunion). Cette décision suit les recommandations de la HAS du 9 avril qui écarte l’utilisation du vaccin AstraZeneca dans ces régions, en raison de son efficacité réduite contre le variant sud-africain. La généralisation de la vaccination avec les vaccins à ARNm en pharmacie est prévue pour le mois de Juin.

Rappel des patients éligibles :

  • Tous les patients âgés de 55 ans et plus en ville.
  • Tous les patients âgés de 60 ans et plus en centre de vaccination.
  • Les patients entre 50 et 54 ans inclus souffrant de comorbidité(s) ne peuvent pas se faire vacciner en ville avec AstraZeneca ou Janssen. Il en est de même pour les patients âgés de 18 à 54 ans inclus qui souffrent d’une pathologie à très haut risque de forme grave.

– Janssen :

Même règle de conservation que le vaccin AstraZeneca sauf pour la durée de conservation une fois le flacon percé qui est de 3h au lieu de 6h.

Un flacon de Janssen contient 5 doses de 0,5ml de vaccin, 1 seule injection est nécessaire.

Un avis de l’EMA doit paraitre la semaine prochaine pour clarifier la cible de la vaccination. Les commandes de ce vaccin ne seront pas possibles en pharmacie avant la parution de cet avis.

– Livraison :

Pour les officines ayant commandé des doses la semaine du 12 avril, les livraisons sont attendues pour cette semaine entre mercredi 21 et jeudi 22.

Les doses commandées sur la plateforme lundi 19 et mardi 20 sont prévues entre le 28 et le 29 avril.

Doses prévues :

  • La semaine du 26 avril : 300 000 doses
  • La semaine du 3 mai : 1 800 000 doses

 – Rappel :

En cas de doses en trop, ne pas vacciner en dessous de 55 ans avec AstraZeneca et Janssen. Les personnes de moins de 55 ans qui auraient déjà été vaccinées avec AstraZeneca et qui n’auront pas 55 ans au moment du rappel (12 semaines après la première injection) devront effectuer leur rappel avec le vaccin de Pfizer ou Moderna.

AUTOTEST :

Depuis le 12 avril les pharmacies sont autorisées à vendre des dispositifs d’autotests de détection antigénique du SARS-COV-2 sur prélèvement nasal.

Les tests sur prélèvement salivaire ne sont pas autorisés. Les tests sont réservés aux personnes asymptomatiques de plus de quinze ans. La vente d’autotest sur internet est interdite. Les autotests ne peuvent être déconditionnés.

– Tarification

Vente aux Professionnels :

Une prise en charge intégrale par l’assurance maladie est prévue pour certains professionnels en contact fréquent avec des personnes à risque.

  • 5,20 € TTC / autotest jusqu’au 15 mai
  • 4,20 € TTC / autotest à partir du 16 mai
  • 1,06 € TTC d’indemnité de dispensation pour 10 tests (soit 1 boîte)

Sous limite de 10 autotests par mois pour chaque professionnel.

(Tarif soumis à des coefficients de majoration : Guadeloupe, Saint-Barthélemy, Saint-Martin = 1,3 ; Martinique = 1,15 ; Guyane = 1,2 ; Réunion = 1,2 ; Mayotte = 1,36)

Les professionnels concernés souhaitant acquérir ces tests gratuitement devront présenter une pièce d’identité ainsi qu’une des pièces justificatives suivante :

  • Le courriel ou courrier transmis par l’URSSAF pour les salariés de particuliers employeurs et les accueillants familiaux.
  • Un bulletin de salaire de moins de 3 mois pour les salariés de services à domicile.
  • Un bulletin de salaire CESU de moins de 3 mois pour les salariés de particuliers employeurs.
  • Un exemplaire du relevé mensuel des contreparties financières de moins de trois mois pour les accueillants familiaux.

Vente au Grand Public :

La délivrance des tests pour le grand public est à la charge du patient

  • 6 € / autotest jusqu’au 15 mai
  • 5,20 € / autotest à partir du 16 mai

(Tarif soumis à des coefficients de majoration : Guadeloupe, Saint-Barthélemy, Saint-Martin = 1,3 ; Martinique = 1,15 ; Guyane = 1,2 ; Réunion = 1,2 ; Mayotte = 1,36)

– Recommandations d’utilisation :

Les patients ne doivent pas utiliser un autotest en cas de symptômes ou s’ils sont cas contact. Dans ces ca,s les patients doivent se diriger vers un test antigénique sur prélèvement nasopharyngé ou un test RT-PCR.

Une fois le test effectué si le résultat est,

  • Positif : le patient doit immédiatement s’isoler et confirmer ce résultat par un test RT-PCR. La confirmation avec un RT-PCR est obligatoire afin d’effectuer une recherche de variant. Jusqu’à confirmation du résultat le patient doit rester isoler et respecter les mesures barrières.
  • Négatif : Le patient maintient les mesures barrières.

– Avantages :

  • Prélèvement depuis le domicile
  • Résultat rapide
  • Prélèvement moins désagréable

– Inconvénients :

  • N’est pas remboursé pour le grand public
  • Nécessite une confirmation par RT-PCR en cas de test positif
  • Utilisation itérative recommandée, nécessite de réaliser le test une à deux fois par semaine
  • Sensibilité inférieure liée au mode de prélèvement

Publié le mercredi 21 avril 2021