Accueil » Archives pour cadmin

Auteur/autrice : cadmin

stay indoors kid playing with toys scaled

Evolution de la stratégie d’isolement

Nouveau protocole sanitaire pour les enfants cas contacts
de moins de 12 ans, évolution de la stratégie d’isolement :

3 autotests dispensés à la place d’un dépistage TAG et 2 autotests pour les enfants de moins de 12 ans identifiés comme cas contacts :
• Les pharmacies pourront dès maintenant dispenser 3 autotests pris en charge par l’assurance maladie sans dépistage préalable (TAG) si l’enfant est cas contact et asymptomatique.
• Une attestation sur l’honneur sera remise au pharmacien par le représentant légal de l’enfant indiquant que son enfant est cas contact.
• Ces autotests seront réalisés à J0, J2 et J4.

Vous pouvez retrouver le détail dans notre mémo, un logigramme à remettre aux patients et le document déclaratif sur l’honneur pour les cas contacts.

COMMANDES AUTOTESTS

Afin de pouvoir répondre à une augmentation des demandes d’autotest, nous vous encourageons à passer commande dès maintenant.

FACTURATION AUTOTESTS

  • Pour 3 autotests « classiques » (destinés en principe aux plus de 12 ans), la pharmacie facture 3,5€ X 3 + 2€ pour l’honoraire de dispensation, soit 12,5€.
  • Pour 3 autotests spécifiques avec un écouvillon éponge (destinés aux enfants de moins de 12 ans) (ex : AAZ), la pharmacie facture 3,80€ X 3 + 2€ pour l’honoraire de dispensation, soit 13,4€.

− Facturation AMO 1 code PMR à 13.40 €
− Prescripteur et exécutant : pharmacien
− NIR du patient
− EXO 3
− Joindre la déclaration sur l’honneur complétée et signée par le patient ou
attestation de l’école cas contact.
− Télétransmission SESAM-Vitale si Carte vitale (à défaut, mode dégradé)

Hormis dans les cas suivants, aucune prise en charge par l’Assurance maladie n’est prévue:

  •  personnes vaccinées cas contacts
  •  mineurs de moins de 12 ans cas contacts
  •  salariés de services à domicile intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap (SAAD, SPASAD, SSIAD, SAVS, SAMSAH, SESSAD)
  •  salariés de particuliers employeurs intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap pour des actes essentiels de la vie
  •  accueillants familiaux accompagnant des personnes âgées ou en situation de handicap.

Facturation directe à tous les patients qui ne sont pas dans les cas listés ci-dessus.

PROFESSIONNELS DE SANTÉ ET ISOLEMENT

Pour les professionnels de santé positifs au Covid-19 asymptomatiques (ou pauci-symptomatiques) disposant d’un schéma vaccinal complet, des dérogations à l’isolement sont possibles pour assurer la continuité de service.
Pour les professionnels de santé cas contact (à risque ou non) qui disposent d’un schéma vaccinal complet, l’isolement n’est pas nécessaire.

Délivrance des autotests :
La pharmacie se différencie de la grande distribution notamment par le conseil dispensé au comptoir. En délivrant les autotests, pensez à bien expliquer leur fonctionnement et à prodiguer les conseils indispensables pour obtenir un résultat le plus fiable possible. (Imprégnez vous bien de la notice des tests délivrés)

Intégration de la dose de rappel dans l’obligation vaccinale des personnes travaillant dans les secteurs sanitaire et médico-social

La réalisation de la dose de rappel sera intégrée dans l’obligation vaccinale applicable aux personnels travaillant dans les secteurs sanitaire et médico-social au 30 janvier 2022 date à laquelle, ils devront donc présenter un schéma vaccinal valide.

Les règles d’application du rappel dans l’obligation vaccinale sont les mêmes que celles applicables au rappel, à savoir l’application du délai de 7 mois au 30 janvier 2022 puis de 4 mois à partir du 15 février 2022.

Les personnes bénéficiant d’un certificat de rétablissement peuvent déroger de manière temporaire à cette obligation, pour la durée de validité de certificat.
Les personnes bénéficiant d’un certificat de contre-indication médicale peuvent déroger de manière pérenne à cette obligation, sauf dans les cas où la contre-indication est temporaire. Les modalités de contrôle et de suspension des personnels présentées dans l’instruction sur la mise en œuvre de l’obligation vaccinale et du passe sanitaire dans les établissements de santé et médico-sociaux du 10 septembre 2021 demeurent toujours en vigueur.

4ème dose pour les immunodéprimés 

L’injection de la 4 ème dose pour les immunodéprimés est pour l’instant réservée aux centres hospitaliers ainsi qu’aux médecins. Toutefois, si le patient se présente avec une ordonnance vous pouvez injecter la 4 ème dose.

Levée du délais de surveillance de 15 minutes sous conditions :

Le risque que les personnes n’ayant pas fait de réaction allergique lors de leur primo-vaccination en fassent lors de leur dose de rappel est extrêmement faible.

Par sécurité, il est toutefois nécessaire de maintenir le délai de surveillance dans les cas
suivants :

  1.  Lors du schéma vaccinal initial (première ou deuxième dose) ;
  2. Lors d’une nouvelle dose (c’est-à-dire lors de toute administration après la première dose) pour les personnes suivantes :
  • Les personnes primo-vaccinées avec un vaccin autre que Pfizer-BioNTech ou Moderna
  • Les personnes présentant un terrain allergique connu ou ayant un risque accru de faire un choc anaphylactique
  • Les enfants de 5 à 11 ans ;
  • Les femmes enceintes ;
  • Les personnes fragilisées par des maladies chroniques ayant des difficultés éventuelles de mobilité, elles doivent disposer d’un temps de repos post-vaccination ;
  • Les personnes présentant une anxiété à la vaccination.
Covid-19

Isolement / Autotests / TAG et PCR / Rappel vaccinal / Vaccinations & dépistages

Evolution de la stratégie d’isolement :

Le ministère des Solidarités et de la Santé a adressé aux professionnels de santé des précisions sur les conduites à tenir en matière d’isolement pour les personnes testées positives et de quarantaine pour les personnes contacts. Ces nouvelles mesures prennent en compte les dernières connaissances sur le variant Omicron pour permettre d’anticiper le risque de déstabilisation de la vie sociale et économique liée à la diffusion extrêmement rapide de ce variant.

Ces mesures sont entrées en application depuis le 3 janvier 2022.

Vous pouvez retrouver le détail dans :

  1. notre mémo,
  2. un logigramme à remettre aux patients,
  3.  le document déclaratif sur l’honneur pour les cas contacts.

_____________________

Professionnels de santé & isolement :

Pour les professionnels de santé positifs au Covid-19 asymptomatiques (ou pauci-symptomatiques) disposant d’un schéma vaccinal complet, des dérogations à l’isolement sont possibles pour assurer la continuité de service. 

Pour les professionnels de santé cas contact (à risque ou non) qui disposent d’un schéma vaccinal complet, l’isolement n’est pas nécessaire

Les autotests :

Les cas contacts déclarés présentant un schéma vaccinal complet et les enfants de moins de 12 ans doivent réaliser immédiatement un test antigénique (ou PCR).  Au résultat d’un test négatif, ils ne sont pas isolés, ils bénéficient en pharmacie de la dispensation de 2 autotests à réaliser à J+2 et à J+4.

Ces autotests sont pris en charge par l’assurance maladie sous conditions. Vous retrouverez tout le détail dans le mémo correspondant.

TAG et PCR :

Les tests restent remboursés, pour l’instant, pour tous, en Martinique, Guadeloupe, Guyane et à Mayotte.

Les TROD à prélèvement nasal est autorisé pour les mineurs de moins de 12 ans :

Les pharmacies sont désormais autorisées à réaliser des TROD sur prélèvement nasal aux mineurs de moins de 12 ans symptomatiques ou identifiés comme cas contact et qui ne toléreraient pas le prélèvement nasopharyngé.

Ces tests sont facturés par l’assurance maladie à hauteur de 11,30 €, auquel s’ajoute le prix du test 6,01 €, soit 17,31 €. Ce tarif est majoré de 5 € le dimanche. Les modalités de facturation sont identiques à celle d’un TAG avec deux lignes de facturation en PMR.

A l’instar des tests antigéniques nasopharyngés, le résultat de ces tests sur prélèvement nasal doit être enregistré dans SIDEP.

Rappel vaccinal :

Le délai d’éligibilité au rappel a été réduit à 3 mois afin d’accroître le degré de protection face au variant et la demande en termes de vaccination. A compter du 15 janvier, la validité du passe sanitaire sera conditionnée à la dose de rappel pour tous les Français ayant fait leur 2ème injection il y a plus de 7 mois, et ce délai passera à 4 mois au 15 février.

Autrement dit, le patient peut réaliser sa dose de rappel à partir de 3 mois après sa dernière injection. A partir du 15 février, le passe sanitaire ne sera valide que si la dernière injection date de moins de 4 mois.

Optimisation des vaccinations & dépistages Covid-19 : 

Du fait de la réduction de l’offre en centre de vaccination mais également du fait de la faible disponibilité de l’offre vaccinale en médecine de ville (généralistes, infirmiers…) les officines se trouvent particulièrement sollicitées par les patients pour leurs doses de rappel. 

Cette situation qui risque de perdurer en 2022 s’ajoute à une reprise des activités de dépistages liée à l’apparition d’un nouveau variant. Ce constat entraine la nécessité pour les officines d’optimiser au maximum l’organisation des activités concernées afin de ne pas trop pénaliser le comptoir. Plusieurs dispositifs peuvent être déployés en ce sens :  


Liste des applications compatibles avec SI-DEP
, validées par l’assurance maladie.
Passe Sanitaire

Obligation vaccination & Campagne de rappel

CAMPAGNE DE RAPPEL

Organisation au sein de l’Officine :

La baisse du nombre de centres de vaccination couplée à la faible disponibilité de l’offre vaccinale en médecine de ville (généralistes, infirmiers …) fais se reposer la charge de la campagne de rappel sur les pharmacies d’officine. À cette situation qui risque de perdurer en 2022 s’ajoute une reprise des activités de dépistages. 

Cela force les pharmacies d’officine à optimiser les modes de prises de rendez-vous pour ne pas trop pénaliser le comptoir. Pour aider les officines plusieurs solutions existent :

  • L’utilisation de plateforme de prise de rendez-vous en ligne (par ex. Doctolib®, Maiia® ) afin de soulager les équipes
  • L’utilisation d’applications permettant aux patients de saisir eux-mêmes leurs informations d’identification directement à la plateforme SI-DEP (Liste des applications compatibles avec SI-DEP : cliquez ici)
  • La mise en place d’indications concernant les modalités de la vaccination et des dépistages à l’officine via les différents canaux d’informations utilisés par les patients : boucle de pré-décroché téléphonique, espaces en ligne (site internet, page Facebook, référencement Google…)
  • La mise en place de plages sans RDV en cas de très forte demande.

Ouverture de l’officine le dimanche : 

Jusqu’au 31 janvier 2022, les pharmacies d’officines sont autorisées à ouvrir le dimanche pour réaliser les activités suivantes : 

  • TAG (ceci n’inclut pas les Autotests Supervisés qui ne peuvent être réalisés le dimanche) ;
  • Vaccination contre la Covid-19 (ainsi que double vaccination grippe/covid) ;
  • Prélèvement pour un test RT-PCR ;
  • Dispensation de médicaments antalgiques de niveau 1.

Tarification des actes : 

Les tests antigéniques ainsi que les vaccinations contre la Covid-19 sont majorés de 5 €.

  • Tests antigéniques : 25,01€ + Majoration de 5 € ; (majoration facturée en honoraire de garde)
  • Vaccination contre la Covid-19 : 12,90€ (facturé en code acte INJ)
  • Vaccination contre la grippe : 6, 30 € (facturé avec un code acte VGP + prix du vaccin)
  • Prélèvement pour un test RT-PCR : 9,60€

Les pharmacies de garde sont éligibles à ces majorations + indemnités de garde.

Public Cible : 

Tous les individus majeurs.

Tableau récapitulatif des schéma vaccinaux possibles, précisant notamment les situations avec infection :

Autres cas de figure : 

  • 5 mois après la troisième dose pour les patients immunodéprimés nécessitant une quatrième dose (dans ce cas, la durée peut être réduite si cela est jugé utile par un médecin) ;
  • 28 jours après la primo-injection de Janssen.

Tous les rappels sont à faire avec un vaccin à ARNm.

>>> MÉMO CAMPAGNE DE RAPPEL <<<

PASS SANITAIRE

Pour conserver la validité de son passe sanitaire le patient doit avoir fait son rappel dans les 7 mois suivant la date de validation du certificat de vaccination. Cette mesure prend effet aux dates buttoirs fixées par décret : 

  • À partir du 15 décembre 2021, pour les 65 ans et plus ;
  • À Partir du 15 janvier 2022, pour toutes les personnes majeures.

À partir du 15 décembre :
Toutes les personnes vaccinées avec Janssen, ainsi que les personnes de 65 ans et plus ayant validé leur schéma vaccinal avant le 15 mai devront avoir fait leur injection de rappel avant le 15 décembre pour garder un pass sanitaire actif. 

À partir du 15 janvier :
Toutes personnes majeures ayant validé leur schéma vaccinal avant le 15 juin devront avoir fait leur injection de rappel avant le 15 janvier pour garder un pass sanitaire actif.

Il faut se souvenir qu’un rappel nécessite 1 semaine de battement avant de pouvoir valider un pass sanitaire (comme pour la 2ème injection).

Afin de répondre à vos questions concernant les vaccinations effectuées à l’étranger, vous pouvez consulter le mémo suivant :

>>> MÉMO GENERER UN QR CODE <<<

OBLIGATION VACCINALE

Pour le moment la dose de rappel n’est pas nécessaire dans le cadre de l’obligation vaccinale imposée aux professionnels du monde de la santé. Des évolutions pourront cependant être introduites sur cette question prochainement.

FORMATIONS

COVID-19 + GRIPPE
à distance (supervision du geste vaccinal) / 4H / 169€ HT 

date :
Mardi 11/01/22  14h à 18h (heure métropole) (limité à 8 stagiaires)

d’autres dates à venir

Envoyez votre DEMANDE DE PREINSCRIPTION par email ICI

TESTS ANTIGENIQUES
à distance (supervision du geste) / 4H / 169€ HT 

date :
Mardi 18/01/22  14h à 18h (heure métropole) (limité à 8 stagiaires)

d’autres dates à venir

Envoyez votre DEMANDE DE PREINSCRIPTION par email ICI

Planning scaled

Campagne de rappel / Passe sanitaire / Moderna / Autotests Supervisés

Campagne de rappel :

Point de vocabulaire :

La dose dite de rappel fait référence à une dose supplémentaire au schéma vaccinal standard. Quand on parle de rappel on sous-entend le plus souvent la 3ème dose, celle du schéma vaccinal classique (deux doses). On peut aussi parler de rappel pour la 2ème dose si l’individu a un schéma vaccinal à une seule dose (infection COVID ou Janssen). Peut aussi faire référence à la 4ème dose pour certaines personnes immunodéprimées. 

Public Cible :

À partir de 12 ans :

  • Souffrant d’une pathologie à très haut risque de forme grave
  • Souffrant d’une ou plusieurs comorbidité(s)
  • Entourage d’une personne immunodéprimée
  • Professionnel des secteurs de la santé, du médico-social, du transport sanitaire, de l’aide à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables ou pompier
  • Vacciné avec Janssen

À partir de 65 ans et plus : Tout le monde

Un élargissement de cette cible est prévu pendant le mois de décembre pour inclure les 50 à 64 ans voire même les plus de 40 ans.

Quand faire le rappel ?

  • 6 mois après la deuxième dose (Schéma vaccinal à deux doses : Pfizer (Comirnaty), Moderna (Spikevax), Astrazeneca (Vaxzevria)) ;
  • 6 mois après la troisième dose pour les patients immunodéprimés nécessitant une quatrième dose (dans ce cas la durée peut être réduite si cela est jugée utile par un médecin) ;
  • 28 jours après la primo-injection de Janssen ;
  • 6 mois après pour les individus ayant un schéma vaccinal à une dose pour avoir contracté la covid avant leur primo-injection.

Quelle que soit la durée écoulée entre la primo injection et la 2ème injection ou entre la 2ème et la 3ème injection, il ne faut pas recommencer le schéma vaccinal. 

Tous les rappels sont à faire avec un vaccin à ARNm.

Passe Sanitaire :

À partir du 15 décembre :
Toutes les personnes vaccinées avec Janssen, ainsi que les personnes de 65 ans et plus ayant validé leur schéma vaccinal avant le 17 mai devront avoir fait leur injection de rappel avant le 15 décembre pour garder un passe sanitaire actif. 
Exemple : Un patient de 65 ans et plus, au schéma de vaccination classique de deux doses, ayant reçu sa dernière injection le 1er Juin 2021 pourra effectuer son rappel à compter du 1er Décembre. Pour garder son passe sanitaire il devra effectuer son rappel avant le 29 Décembre.
Il faut se souvenir qu’un rappel nécessite 1 semaine de battement avant de pouvoir valider un passe sanitaire (comme pour la 2ème injection).

Moderna :

La population éligible à une vaccination avec le vaccin Spikevax de Moderna a changé. En effet, seuls les 30 ans et plus peuvent recevoir une injection du vaccin Spikevax
Si un patient éligible à une 2ème, voire une 3ème, injection de Spikevax Moderna a moins de 30 ans au moment de la deuxième injection ou du rappel, il doit se faire vacciner avec le vaccin Cominarty de Pfizer.
Chaque injection de rappel Spikevax Moderna doit se faire avec une demi-dose de 0,25 ml. Ceci ne concerne pas les primo / 2ème injections qui doivent se faire avec une dose complète de 0,5 ml.

Autotests Supervisés  :

Les autotests supervisés sont à nouveau disponibles en pharmacie et peuvent, si le résultat est négatif, valider un passe sanitaire.  Seul un pharmacien présent sur le site peut assurer la supervision des autotests. La supervision par d’autres personnes exerçant sous la responsabilité du pharmacien n’est plus possible.

  • Réservés aux pharmacies.
  • Offre de test la moins chère : 12,90€

Rappel des prix : RT-PCR = 44€ en laboratoire, TAG = 22€ en laboratoire, TAG = 25€ en pharmacie, TAG = 30€ le dimanche en pharmacie, Autotest Supervisé = 12,90€ uniquement en pharmacie

Remboursement : Les autotests supervisés ne sont pas remboursés pour les individus non vaccinés.

Les exceptions qui permettent un remboursement sont les mêmes que pour les autres tests, à savoir :

  • Individus vaccinés ;
  • Individus ayant une contre-indication à la vaccination ;
  • Individus ayant un certificat de rétablissement ;
  • Cas contact ;
  • Mineurs ;
  • Ayant des symptômes (sur présentation d’une prescription médicale).

Cible : Les autotests supervisés sont réservés aux individus asymptomatiques et qui ne sont pas cas contact.

Résultat du test : Tout résultat doit être saisi dans SI-DEP.
Négatif, permet la validation d’un passe sanitaire.
Positif, nécessite une confirmation par RT-PCR qui sera prise en charge par l’Assurance Maladie. Les autotests supervisés positif ne permettent pas de valider un certificat de rétablissement covid.

pharmacienne scannant des médicaments

La sérialisation en Officine

Le Règlement Délégué (RD) 2016/161 de la commission européenne du 2 octobre 2015 entrait en application le 9 février 2019. Ce règlement introduisait de nouvelles dispositions concernant les dispositifs de sécurité pour lutter contre l’introduction de médicaments falsifiés. 

Le 7 mai, lors d’une réunion de suivi avec les parties prenantes de la sérialisation (CNOP, syndicats représentant la profession, éditeurs de logiciel et syndicat représentatif), le ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé un objectif de 3 000 officines à connecter tous les mois afin d’atteindre 100% des officines connectés au répertoire national de vérification des médicaments (NMVS) à la fin de l’année 2021.

Les autorités européennes ont fait part de leur intention de mettre en place, dès cette année, des sanctions pour les Etats qui ne mettraient pas en œuvre ce dispositif de manière effective. Une fois celui-ci opérationnel, les autorités françaises pourraient, à terme, contrôler et réprimer les pharmaciens qui ne seraient pas en conformité avec ces nouvelles obligations.

Il est important de souligner qu’en France le circuit légal d’approvisionnement de médicaments repose sur un système solide et éprouvé de bonnes pratiques de fabrication, de distribution et de dispensation de médicaments, inspecté par l’ANSM et les agences régionales de santé afin de garantir la qualité et la sécurité des médicaments délivrés aux patients. 

Cependant face à l’émergence de la contrefaçon au niveau mondial et en Europe, la directive européenne a été prise pour protéger tout le marché européen en introduisant le principe de mise en place de dispositifs de sécurité. Elle s’impose donc en France. Ces dispositifs vont permettre de renforcer à un niveau inégalé la sécurité de la chaine de distribution légale, apportant une garantie supplémentaire pour la sécurité des patients et celle des professionnels de santé.

Les 2 nouveaux dispositifs de sécurité prévus :

  • Un dispositif anti-effraction (ou d’inviolabilité) permettant de vérifier visuellement l’intégrité d’une boîte de médicament.
  • Un numéro d’identification unique par boîte de médicament lisible en clair sur la boîte et encodé dans un code barre bidimensionnel appelé datamatrix présent sur la boîte. 

Quels sont les médicaments concernés ?

  • Le dispositif d’inviolabilité concerne tous les médicaments à Prescription Médicale Obligatoire (PMO) et à Prescription Médicale Facultative (PMF).
  • La sérialisation concerne uniquement les médicaments à PMO ainsi que l’Oméprazole en PMF.

Afin de vous aider dans la mise en place de la sérialisation dans vos officines, Caducée a créé pour vous plusieurs outils :

Vaccination par les Préparateurs en officine

La HAS propose de faire évoluer l’arrêté du 1er juin 2021, prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion et à la sortie de la crise sanitaire, pour permettre aux préparateurs en pharmacie de vacciner contre la grippe les personnes majeures ne présentant pas d’antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure, sous la supervision de pharmaciens formés à l’administration des vaccins et sous réserve des obligations de formation dispensée et attestée par un professionnel de santé formé à l’administration des vaccins.
 
La HAS maintient l’administration concomitante des 2 vaccins (1 injection par bras).
 
Un DGS devrait tomber de façon imminente pour officialiser l’autorisation. 
 
Rappel sur la répartition des vaccinations contre la grippe campagne 2020-21 :

Vaccination Antigrippale & Contre la Covid

Vaccination Antigrippale

  • Débute officiellement le vendredi 22 octobre. 
  • La grippe saisonnière pourrait être plus forte en raison de l’absence de pathologie en 2020. Elle circulera en même temps que l’épidémie de Covid 19.
  • Une campagne en 2 temps :
  1. Jusqu’au 22 novembre : population avec bon de vaccination
  2. Après le 22 novembre : l’ensemble de la population adulte.
  • Un avis de la HAS est attendu concernant l’autorisation des préparateurs à vacciner contre la grippe. 
  • L’acte d’injection est fixé à 6,30€ TTC (TVA à 0%) en métropoleet 6,60€ dans les DROM avec le code acte VGP, + prix du vaccin. Tarif identique qu’il soit facturé à l’assurance maladie ou payé directement par le patient.  

Vaccination Contre la Covid

  • Comme la population cible pour la 3ème dose a été majoritairement vaccinée en mai et juin et que la plupart des centres de vaccination ont déjà fermé ou vont fermer prochainement, il faut s’attendre à une augmentation de la demande de fin novembre jusqu’à fin janvier. 
  • Par la suite, une 3ème dose pour tout le monde n’est pas à exclure, selon l’évolution de la situation et les études concernant la durée d’immunité. 
  • La vaccination Grippe et COVID peut être faite en même temps (une injection par bras), mais n’est pas obligatoire. 
  • Si vous souhaitez encore former des collaborateurs, nous proposons des sessions de formation de 4h en visio, avec une possibilité de  supervision individuelle en vidéo (par binome) de la première injection (avec du sérum Physiologique injectable) sur un(e) collègue / ami(e). Pour plus d’informations à ce sujet, contactez-nous

Déremboursement des Tests

Depuis le 15 octobre les tests PCR et les tests antigéniques sont payants pour les personnes non vaccinées.

Néanmoins, quelques exceptions sont prévues :
Les tests restent pris en charge pour les personnes vaccinées, ainsi que pour les personnes présentant des symptômes, sur ordonnance. Sont aussi concernés par la poursuite de la prise en charge des tests, les cas contacts signalés par l’Assurance Maladie ainsi que les mineurs entre 12 et 17 ans

Ce déremboursement intervient dans le but d’encourager les derniers réticents à se faire vacciner pour obtenir leur pass sanitaire.

Affiche – Déremboursement des Tests de dépistage : Téléchargez ici
MEMO – Déremboursement des Tests de dépistage : Téléchargez ici